Mon histoire avec les TearDrop

J’ai été confronté à une année de travail saisonnier. Il est bien connu que les saisonniers sont relativement mal payés et sont dans des environnements coûteux.
Pour ma part, je travaillais dans un centre de vacances 4 étoiles **** sur la cote du Médoc.

Poser une caravane normale m’aurait coûté environ 2700€ pour 3 mois de travail soit la quasi totalité de ce que j’aurais gagné – pas intéressant du tout.

Ce genre de petite caravane étant apparentée à une tente en dure m’aurait coûté beaucoup moins cher.

Par chance (si je peux appeler ça une chance), j’étais logé dans une grande caravane derrière le restaurant. L’avantage était que je ne payais rien.

Mais l’idée a germée dans ma tête, avide de grands espaces, de camping, de déplacements en long en large et en travers de la France pour mes vacances, je me suis dis qu’une petite caravane pourrait être pas mal. Au fur et à mesure de mes recherches, je découvre ce concept.

Le TearDrop

Etant menuisier, charpentier en structure et ossature charpente bois, j’ai les connaissances nécessaires pour la fabrication d’une telle caravane.

Le travail commence, je fais des plans, des estimations de coût. Je recherche une pièce essentielle la fameuse “Hurricane Hinge”. C’est une charnière étanche et indémontable.

Une fois le châssis acheté, je décide de fabriquer mon TearDrop. Je débute courant Février 2014, après plusieurs tâtonnements, essais de fabrication, le TearDrop est terminé en Juillet 2014.
Voilà, mon TearDrop commence son périple à travers la France.

Aujourd’hui, je crée mon entreprise pour vous faire profiter de ce délice, de ce style de vie.

Wilhem BENCE

TD Ballan_12avr2015